Abitibi-Témiscamingue

Description:

Abitibi-Témiscamingue

Actualités du groupe

Mise à jour économique: François Gendron ne voit rien de bon pour la région
Amos, le 3 décembre 2014 — Le député d’Abitibi-Ouest et vice-président de l’Assemblée nationale, M. François Gendron, se dit déçu de la mise à jour économique du ministre des Finances, Carlos Leitao. Il n’y a vu aucune mesure qui soit bénéfique pour les régions du Québec. « Je suis forcé de constater que le gouvernement préfère jouer dans les structures, abolir les instances de concertation et les outils de développement de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est plus facile que d’innover ou de faire preuve d’audace et de leadership », a déclaré le député Gendron.

L’entêtement du gouvernement actuel à vouloir atteindre l’équilibre budgétaire en 2015-2016 a pour conséquence d’augmenter le fardeau fiscal des Québécois. La hausse des taxes et des tarifs vise la classe moyenne et touche directement les familles qui ne font que s’appauvrir. On travaille dans la colonne des dépenses sans jamais regarder la colonne des revenus. Par exemple, l’augmentation des taxes sur les primes d’assurance automobile, la baisse des déductions pour les cotisations syndicales et la taxation des institutions financières accablent les contribuables québécois et n’auront aucun impact sur la création d’emploi, bien au contraire.

Le député d’Abitibi-Ouest est soulagé de constater qu’on semble enfin avoir terminé de sabrer les crédits d’impôt pour les entreprises sauf en ce qui concerne la recherche et développement. Par contre, il s’inquiète toujours pour les piliers de notre économie régionale. « Le mini‑budget ne contient rien pour l’agriculture, rien pour le tourisme, rien pour l’exploration minière. De plus, le gouvernement a raté une belle occasion d’annoncer des mesures adaptées permettant de venir en aide à une industrie forestière qui est à la recherche de solutions durables », a mentionné François Gendron.

Si le ministre des Finances semble persuadé d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2015-2016 et une croissance économique de 1,9 % en 2015, le député Gendron souhaite que cette fois-ci, ses calculs soient bons puisque jusqu’à maintenant le bilan des pertes d’emploi est dramatique et il est plus qu’urgent d’agir. L’automne a été marqué par l’austérité pour les familles et les régions. Le Plan Nord n’est qu’un mirage pour le moment. « Cessez les beaux discours, passez à l’action et démontrez par des gestes concrets que vous vous en occupez de l’économie plutôt que d’en parler seulement », a conclu le député d’Abitibi-Ouest.




– 30 –

Source : Mathieu Proulx
Attaché de presse du député François Gendron